Chargement

50 ans d’intercommunalité, ça se fête ! De la création de la Communauté urbaine de Strasbourg en 1967 jusqu’à l’avènement de l’Eurométropole en 2015, l’agglomération strasbourgeoise s’est profondément transformée sous l’action d’une administration communautaire. Redécouvrez en vidéos cette aventure humaine, faite de grands évènements et d’anecdotes télévisuelles, grâce aux archives de l’Institut national de l’audiovisuel.

1966-1972 : naissance de la Cus

1966-1972 : naissance de la Cus

Créée par la loi du 31 décembre 1966 sous le nom de Communauté urbaine de Strasbourg (CUS), l’intercommunalité s’impose comme une nécessité pour faire face aux défis du développement de l’agglomération. Le premier conseil communautaire se tient le 4 décembre 1967, avec à sa tête le maire de Strasbourg Pierre Pfimlin. Dès 1968, l’agglomération compte 1488 agents et la Ville de Strasbourg lui transfère progressivement une partie de son personnel.

1973-1988 : les premiers pas de l'intercommunalité

1973-1988 : les premiers pas de l'intercommunalité

En 1972, les services de l'administration de la mairie de Strasbourg et de la Communauté urbaine de Strasbourg sont regroupés en une administration unique. La Communauté urbaine est d’abord une compétence de services visant à mutualiser les actions des communes dans des domaines essentiellement techniques : l’eau et l’assainissement, le ramassage des déchets, la voirie…

1989-2014 : une communauté de projets

1989-2014 : une communauté de projets

La Communauté urbaine de Strasbourg évolue en une communauté de projets pour mailler le territoire de grands équipements et d’infrastructures qui font la puissance d’une agglomération. Le projet de tramway est décidé en 1989 puis émergent le Palais de la musique et des Congrès, le Zénith, les parcs d’innovation et les zones d’activités, les grands équipements comme le Rhénus et le stade de la Meinau. La CUS est rejointe en 2006 par la ville de Blaesheim.

2015 à demain : le temps de l’Eurométropole
RETOUR