Chargement
Gestion des cookies

Normandie pour la Paix

L'ensemble patrimonial des Plages du Débarquement est devenu un lieu de mémoire partagée à la renommée mondiale. La Normandie porte ainsi une dimension réconciliatrice et l’ambition d’une  paix durable.

« Normandie pour la Paix » est une initiative de la Région pour rappeler les souffrances et sacrifices consentis par les Alliés et la Normandie pour la liberté et les droits fondamentaux.

Une sélection d’archives audiovisuelles de l’Ina, Normandie Images et La Fabrique de Patrimoines en Normandie (actualités cinématographiques, informations télévisées, films amateurs ou « inédits ») éclaire de façon originale l’histoire de la Normandie depuis le 6 juin 1944. 

« La douleur m’a brisée, la fraternité m’a relevée, de ma blessure a jailli un fleuve de liberté » : cette inscription sur le fronton du mémorial de Caen inspire la singularité de cette production documentaire.

Photo © Région Normandie - Candidature UNESCO

La Bataille de Normandie

La Bataille de Normandie

Le 6 juin 1944 est déclenché sur les côtes normandes l’opération Neptune, première phase de l’opération Overlord, qui va conduire à la chute du totalitarisme nazi et à la libération de l’Europe occidentale.

Durant les trois mois de la Bataille de Normandie, les belligérants comme les civils vont payer un lourd tribut au conflit.

Alliés, Allemands et civils : au total, près de 140 000 morts et une région, la Normandie, en grande partie sinistrée aux lendemains de sa libération.

Photo © U.S. Army - Collection La Fabrique de Patrimoines en Normandie

Reconstruction de la Normandie

Reconstruction de la Normandie

Déblayer, déminer, rétablir les infrastructures, remettre l’économie en marche, reconstruire les milliers de logements détruits ou en ruines, c’est un immense chantier que celui de la Normandie après l’été 1944.

La Reconstruction dure plus longtemps que dans le reste de la France, étant donné l’ampleur des destructions.

Elle est aussi l’occasion de tenter des expériences urbanistiques innovantes comme à Caen, au Havre, etc…, de moderniser l’agriculture et de réaménager les zones industrielles et portuaires.

Photo © U.S. Army - Collection La Fabrique de Patrimoines en Normandie

Commémorations

Commémorations

Dès la fin de la guerre, les Normands entretiennent le souvenir et la mémoire du Débarquement et de la Bataille de Normandie.

Le 22 mai 1945, est fondé par le premier sous-préfet de la France libérée, Raymond Triboulet, le Comité du Débarquement. Son rôle, renforcé par la loi votée à l’unanimité du 21 mai 1947, commémorer et conserver le souvenir du Débarquement allié en Normandie.

Dès les premières commémorations, est mis en avant que le 6 juin 1944 n’est pas seulement une opération militaire unique et exceptionnelle, c’est aussi l’incarnation de la victoire de la démocratie et des Droits de l’Homme.

Le tourisme de mémoire en Normandie repose sur ces fondamentaux.

Photo © INA - Jean-Claude Mallinjod

Mémoire nationale et réconciliation franco-allemande

Mémoire nationale et réconciliation franco-allemande

Malgré les 20 000 victimes civiles, les destructions et traumatismes des combats de la Libération et une germanophobie encore présente dans l’opinion publique de l’après-guerre, ce sont des villes de Normandie qui les premières en France s’engagent dans l’aventure politique et humaine de la réconciliation franco-allemande.

Ainsi, en 1960, trois ans avant la signature du Traité de l’Élysée, le maire de Cherbourg Jacques Hébert, compagnon de la Libération, établit un jumelage avec la ville portuaire allemande de Bremerhaven.

La dimension réconciliatrice des jumelages entre villes normandes et villes allemandes déclenche au niveau populaire et symbolique un véritable mouvement d’amitié dans les deux pays.

Photo © Sylvain Guichard - Le Mémorial de Caen

La Normandie et l'Europe : construire la paix

La Normandie et l'Europe : construire la paix

« C’est ici sans doute que s’est fondée l’Europe qui nous occupe maintenant », c’est en ces termes que dès les années 1970 s’expriment les plus hautes autorités internationales présentes sur les plages de Normandie pour commémorer le 6 juin 1944.

Lors du 60ème anniversaire du Débarquement, le chancelier allemand Gerhard Schröder, évoquait au mémorial de Caen, le combattant allemand Hans Flindt fait prisonnier en Normandie qui épousa après guerre une française. Hans Flindt disait du jour J : « Pour nous tous, ce fut le début d’une vie nouvelle, d’une vie plus heureuse ».

Unité dans le respect de la diversité des nations, espoir de pouvoir conserver en Europe la liberté et la paix acquises au prix de tant de sacrifices et d’héroïsme, ces thématiques politiques et universalistes construisent les discours et la mémoire associés au Débarquement et à la Bataille de Normandie.

Photo © Ruzanna Arutyunyan - Carnaval de Limassol, Chypre

La Normandie : symbole de paix pour le monde

La Normandie : symbole de paix pour le monde

Les plages et sites du Débarquement en Normandie sont progressivement devenus depuis 1944, des lieux de mémoire et d’histoire porteurs de messages pour l’humanité. Symboles de l’engagement et des sacrifices consentis pour les Droits de l’homme, les plages de Normandie portent une véritable pédagogie de la Paix.

Avec plus de 5 millions de personnes visitant chaque année les sites, cimetières, et musées, la Normandie est identifiée au niveau mondial comme une région phare du tourisme de mémoire. Lors des grandes cérémonies commémoratives du 6 juin 1944, les chefs d’État du monde entier se retrouvent en Normandie pour commémorer ce chapitre décisif de l’histoire de l’Europe et du monde.

La candidature portée par la France des plages du Débarquement au patrimoine mondial de l'UNESCO ainsi que Le Forum mondial de la Paix font de la Normandie un symbole international de paix et de liberté.

Photo © Sigrid Colomyès - Le Mémorial de Caen

RETOUR